Le Tsar de l’amour et de la techno d’Anthony Marra

Ce roman, assemblage de nouvelles, est à l’image des terres minées de l’Est. Avec précaution, vous y oscillerez entre le rire et les larmes en découvrant les vies chavirées d’un prisonnier de guerre, de l’héritière d’une ballerine “effacée” ou d’un père orphelin.

Le Tsar de l’amour et de la techno


En 1937, dans l’URSS autoritaire, Anthony Marra utilise le sujet de la censure soviétique comme scène d’ouverture. Dans ce système de désinformation, un censeur est chargé d’effacer les défauts et les visages pour les plonger dans l’oubli.

A la demande du régime, il falsifie une énième image : un tableau. Sous les purges Stalinniennes, les choix artistiques de ce censeur vont sceller l’Histoire sur plusieurs décennies. Car s’il efface, il crée aussi. Il crée car il a besoin d’exorciser sa culpabilité.

Avec sa plume mordante d’ironie, l’auteur met en lumière un univers brutal où il dresse les portraits de ces existences malmenées. Depuis un ancien goulag pollué et la Tchétchénie dévastée, Anthony Marra dépeint avec une douceur ardente l’humanité, l’amour et les désillusions.


“Tout ce qui est grand et magnifique finissait un jour ou l’autre par vous décevoir, par vous trahir ; et, au bout du chemin, il y avait l’oubli. Mais les petites choses qui pouvaient rentrer dans une boîte à chaussures, ça, ça restait immortel.”

” (…)tout le monde devrait avoir la chance de pouvoir se baigner dans un bassin de rejets industriels un jour de soleil”


 Si Le Tsar de l’amour et de la techno est une lecture solaire et pleine d’espoir, il m’a manqué un tout petit quelque chose pour qu’elle bascule dans mes coups de cœur comme son aînée, Une constellation de phénomènes vitaux.

Je vous invite à lire Anthony Marra . Vous vous découvrirez une véritable compétence d’équilibriste dans le jeu de l’ascenseur émotionnel.

Paru aux éditions JC Lattès, mon exemplaire est du Livre de Poche.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :