La folle enquête de Stieg Larsson, Jan Stocklassa

Je suis une groupie de Stieg Larsson. Du genre qui pourrait se faire tatouer un Stieg for ever sur l’épaule avec le cœur et la flèche par exemple. Oui, je suis une fanatique de l’auteur de la trilogie Millénium.

Feu Stieg nous a laissé sur le carreau à l’issue de La Reine dans le palais des courants d’air. C’est surement pour cette raison que mon cerveau s’est mis mode en zombie lorsque j’ai vu son nom apparaître sur un livre. Alors j’ai débarqué chez mon libraire avec les bras tendus, le souffle court et la bave aux lèvres en marmonnant « Stieg, Stieg, Stieg ». Peut-être les grognements en moins.

Avant cette lecture, j’étais comme affamée de Stieg Larsson, est-ce que vous voyez la scène ?

La folle enquête de Stieg Larsson par Jan Stocklassa


Avant d’être l’auteur des polars, Stieg Larsson était un journaliste d’investigation, mais surtout un farouche opposant de l’extrême droite. Et une partie importante de sa vie fut guidée par la volonté de découvrir la vérité sur l’assassinat du Premier ministre suédois Olof Palme.

Jan Stocklassa est un journaliste qui a obtenu l’autorisation de consulter les archives de Stieg Larsson. Si au départ Jan Stocklassa avait prévu d’écrire un livre sur les lieux où des meurtres ont été commis, son travail l’a conduit aux travaux de l’auteur aux millions de livres vendus. Et il n’a pas pu résister aux rouages de l’intrigue Olof Palme.

Un roman documentaire dense et passionnant

J’ai beaucoup apprécié la sobriété et la transparence de Jan Stocklassa ainsi que la proximité qu’il instaure avec son lectorat. En effet, il partage les conditions de son écriture, il nous transmet une partie du matériel auquel il a eu accès et sa façon de voir les choses.

Les investigations de l’un ont bouleversé la vie de l’autre. Mais il faut savoir que les deux hommes avaient une vision opposée de ce soir de février 1986.

En parfait journaliste, Jan Stocklassa n’a privilégié aucune piste et les a toutes disséqué afin d’émettre une hypothèse crédible sur le déroulement des faits. Et il a poussé ses investigations à l’extrême pour étayer ses recherches. Par exemple, il n’a pas hésité à approcher des personnes potentiellement impliquées dans le meurtre.

La folle enquête de Stieg Larsson est un roman qui se découpe en deux parties :

  • Stieg Larsson, le meurtre, le début de l’enquête officielle, les investigations du journaliste et sa mort.
  • Jan Stocklassa, son accès aux archives, ses propres investigations et sa théorie.

Cette lecture est exigeante, car les recherches prennent des chemins différents et complexes : Extrême droite, marché des armes, services secrets… À moins d’être au point sur les complots, l’organisation d’attentats à la bombe et l’espionnage international, il vous faudra donc mobiliser toute votre attention.

Avec La folle enquête de Stieg Larsson, Jan Stocklassa nous livre un roman documentaire criant de vérité qui s’impose au rythme d’un thriller captivant.

Un brillant hommage au journalisme d’investigation

Ce roman est une porte ouverte sur un pan de vie d’un auteur disparu trop tôt. Stieg Larsson était un bourreau de travail et c’est fascinant de voir à quel point il a flirté avec la réalité dans l’écriture de sa trilogie. Après cette lecture, il est évident qu’il a mis une part de lui-même dans Millénium.

Mais le plus important dans La folle enquête de Stieg Larsson, c’est la mise en lumière du travail de tous ces journalistes qui traquent sans relâche la justice et la vérité des faits.

Bref, en conclusion : merci, Jan Stocklassa, la groupie est rassasiée ! Pour le moment …


« Archipel de Stockholm, août 2002.

Eva avait fini par le convaincre. Cette fois il devait prendre de vraies vacances d’été, et elle avait trouvé une maison dans l’archipel où ils pourraient se reposer au calme pendant plusieurs semaines (…) Au bout de quelques jours, il commença à se demander ce qu’il pourrait bien faire pendant qu’Eva rédigeait son livre (…) Stieg glissa une première feuille contre le rouleau de sa machine à écrire, et en haut de la page il écrivit :

Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes. »

Paru aux éditions Flammarion.

Comments

  1. Adlyn Répondre

    Ahahah ! J’imagine bien la tête de ton libraire en te voyant débarquer ainsi dans son humble boutique…
    Mais ayant succombé à la lecture des Millénium il y a peu, je peux comprendre ton fanatisme ! Même si je ne revendiquerai jamais le même degré d’adoration, j’avoue être curieuse de ce livre, surtout s’il est écrit avec la même soif de vérité que Stieg Larsson mettait dans ce qu’il faisait^^

    • Jessica Répondre

      Hihi ! =)
      Oui c’est vraiment très intéressant et je ne connaissais absolument pas l’histoire de ce meurtre, j’ai tout découvert de bout en bout.
      Si tu as l’occasion de le lire, tu me diras ce que tu en penses ? =)

      • Adlyn Répondre

        Je ne pense malheureusement pas m’y mettre avant un loooong moment (trop d’envies lectures, tu sais ce que c’est !) mais si j’en ai l’occasion, j’essayerai de m’en souvenir, promis ! ^^

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :