Gwendy et la boîte à boutons de Stephen King & Richard Chizmar

Une longue nouvelle ou un court roman pour ce livre à quatre mains de Stephen King et Richard Chizmar. Gwendy et la boîte à boutons est une lecture aux allures de gourmandise pour terminer ce mois d’avril sur une note de légèreté.

Gwendy et la boîte à boutons


Lire Gwendy et la boites à boutons, c’est l’histoire d’une rencontre. Celle de Gwendy, une petite fille un peu complexée par ses kilos superflus de l’enfance et de M. Farris.

M. Farris est un inconnu bizarre qui a repéré Gwendy. S’il a une allure de pervers en repérage à proximité d’un parc, il l’aborde en fait pour lui confier la garde d’une étrange boite. Dans cette boite à deux manettes sont disposés des boutons de différentes couleurs.

Appart les manettes qui distribuent chocolat et dollars, l’adolescente ne sait pas grand-chose de la boite. Si elle sent qu’elle a entre ses mains un certain pouvoir sur sa vie et sur le monde, elle ignore ce qu’il pourrait survenir si elle choisissait d’appuyer sur un des boutons. Le rouge ? Le noir ?

Celle qui a décidé de se mettre à la marche pour s’affiner avant d’entrer au collègue prend sa mission très au sérieux et met cette jolie boîte en sûreté. Maîtresse d’elle-même, elle se contentera d’en soutirer un chocolat quotidien et un dollar de temps en temps.

“La vie de Gwendy va changer. Mais le veut-elle vraiment ? Et surtout, est-elle prête, le moment venu, à en payer le prix ? Tout cadeau n’a-t-il pas sa contrepartie ?”

La boîte à boutons va mener Gwendy sur le chemin de la réussite et influencer sa vie. Gwendy devient une adolescence “canon”, populaire et intelligente. Elle réussit tout ce qu’elle entreprend et ses parents qui semblaient ne plus s’aimer, s’aiment à nouveau. Mais rien n’est gratuit dans la vie et tôt ou tard, il lui faudra passer à la caisse.


J’ai beaucoup aimé le personnage de Gwendy qui a une certaine force de caractère. Avec un soupçon de magie, King et son acolyte évoquent avec tendresse et mordant le libre arbitre et la confiance en soi. Les conséquences de nos choix et la maîtrise de soi.

Pour les habitués des romans de King, cette lecture risque de vous surprendre par sa petite taille. Mais l’avantage, c’est qu’il va à l’essentiel. J’admets que je trouve que le sujet aurait pu être développé plus en profondeur, car il y a largement matière pour en faire beaucoup plus.

Une lecture réussie pour Gwendy et la boite à boutons qui est une jolie illustration littéraire de « la curiosité est un vilain défaut ».

Parut aux éditions Le Livre de Poche

Comments

  1. Babitty Lapina Répondre

    J’aime beaucoup Stephen King et ce récit me fait particulièrement de l’œil depuis sa sortie, mais je n’ai jamais eu l’occasion de la lire pour le moment ! Mais je suis bien décidée à la lire ♥

    • Jessica Répondre

      Tu peux y aller les yeux fermés =) Bonne lecture

  2. entournantlespages Répondre

    Je ne suis habituellement pas vraiment intéressée par les nouvelles de Stephen King mais celle-ci m’a beaucoup plu avec son message et son personnage principal.

    • Jessica Répondre

      Oui, je comprends. Je pense qu’en plus pour nous les femmes, c’est d’autant plus facile de s’identifier au personnage de Gwendy dans sa transition de l’enfance à l’adolescence 🙂

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :