Anno Dracula, Kim Newman aux éditions Le Livre de Poche

Envie d’un voyage dans le Londres de l’époque victorienne ? En 1888, à l’ère de Jack L’Éventreur ? Un soupçon de vampirisme pour apporter un peu de piment ? Rendez-vous avec le tome I de la Saga Anno Dracula de Kim Newman aux éditions Le Livre de Poche, vous n’allez pas être déçu !


Londres 1888. Depuis que Dracula a épousé la reine Victoria, la terreur règne sur la capitale. Sous l’influence du sulfureux comte, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejoindre les rangs des vampires, toujours plus puissants, et il ne fait pas bon être simple mortel. Mais la riposte ne se fait pas attendre. Dans les sinistres ruelles de Whitechapel, des prostituées vampires se font assassiner par un mystérieux inconnu aux scalpels d’argent. Lancés dans la traque du tueur, Geneviève Dieudonné, une vampire à la jeunesse éternelle, et Charles Beauregard, espion pour le Diogene’s Club, vont devoir gravir les échelons du pouvoir. Et s’approcher dangereusement du souverain le plus sanguinaire qu’a jamais connu le royaume…


Anno Dracula, Tome I

Merci Kim Newman pour cette lecture ! J’ai un véritable faible pour le vampirisme en général et déjà beaucoup aimé découvrir le classique du genre littéraire Dracula il y a un peu moins de deux ans.

Dans ce roman, on découvre une suite possible aux événements de l’œuvre de Stoker : le comte dépravé a pris le pouvoir d’une Angleterre où les vampires ont fait leur coming-out pour vivre au grand jour, la bonne blague, parmi les “sang-chauds”.


Anno Dracula est un roman assez dense qui met un peu de temps à décoller : l’auteur prend son temps pour nous mettre dans l’ambiance et présente une multitude de personnages. Bonne surprise et réel plaisir de retrouver les survivants du Dracula de Stoker ??

Une fois la phase d’adaptation passée, le vampirisme se greffe à l’Histoire et on se lance à la poursuite du sanguinaire Jack. Charles Beauregard, espion au service de Sa Majesté la reine et Geneviève Dieudonné, une vampire d’un demi millénaire, œuvrant dans une institution médicale d’aides aux prostituées se mobilisent pour cette traque d’envergure.

Dans un contexte aux enjeux politiques tendus, un meurtrier qui joue avec les nerfs de nos enquêteurs et l’accumulation de cadavres annoncent une chasse éprouvante et on aime ça !

L’écriture de Kim Newman est très immersive par son ton corrosif et teinté d’humour : entre les lignes, il est difficile de ne pas éprouver la sensation du brouillard collant à la peau et les effluves métalliques, poisseuses du sang. Bienvenue à Whitechapel !


L’auteur met les mains dans le cambouis pour livrer une réécriture de haute voltige : utilisation des faits historiques de l’affaire Jack L’Éventreur, de multiples références littéraires ou culturelles et des personnages charismatiques pour porter son hommage à Bram Stoker (qui a même sa petite place dans cette société Londonienne réinventée).

Anno Dracula est à l’image de ses protagonistes de l’ombre : hypnotique, irrésistible et dangereux avec un risque très élevé d’addiction pour ceux qui s’y frotte ! Bonne nouvelle, il me reste deux tomes à me procurer ! ??

Comments

  1. Babitty Répondre

    Ce roman a l’air très chouette, j’adore l’idée de lier Dracula et Jack l’Eventreur ! J’ai pas accroché à Dracula, mais aimant beaucoup le personnage, ce roman me tente bien ! Merci pour la découverte 😀

    • Jessica Répondre

      Je comprends ce qui peut rebuter à la lecture de Dracula. Je te rassure tu peux y aller les yeux fermés pour celui ci ! 🙂

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :