Féroce de Danielle Thiéry aux éditions Versilio

Première lecture en vue de la remise du Prix des lecteurs du Festival Thrillers avec ce roman, treizième du nom dans la saga de la Commissaire Edwige Marion de Danielle Thiéry aux éditions Versilio.

Petite mise en bouche si vous voulez bien :  » Un inconnu suit une petite fille. Il l’observe comme un animal. Il la veut, il l’aura. Des ossements sans têtes sont découverts au zoo de Vincennes dans l’enclos des lions. Des enfants. Alix de Clavery, la criminologue de l’OCRVP, fait immédiatement le lien avec la jeune Swan, dont la disparition au zoo de Thoiry six ans auparavant continue à l’obséder. S’agit-il du même prédateur ? Alors que les forces de l’Office sont mobilisées pour démanteler une filière pédophile, les voilà atteintes en plein cœur : l’adjoint de la commissaire Marion est retrouvé inconscient, les mains en sang, et une brigadière a disparu. Mais le pire est encore à venir. Une alerte enlèvement est déclenchée : il s’agit d’une petite fille… De l’homme ou l’animal, on ne sait qui est le plus féroce. »


Avec Féroce, on s’oriente sur un thriller qui n’y va pas avec le dos de la cuillère si vous me permettez l’expression où thèmes abordés ne peuvent laisser insensible personne : pédopornographie, pédophilie et disparitions d’enfants. Les horreurs de l’humanité qui prennent aux tripes et conduites par la ligne directrice de la psychiatrie, une science que je trouve absolument fascinante.

J’ai mis un peu de temps à me plonger véritablement dans cette lecture ; j’ai trouvé le départ du roman plutôt lent avec une mise en place qui manque de précision, la construction mettant quasiment 1/4 du livre à devenir moins opaque.

A mon sens deux points qui explique mon ressenti  :

  • La multitude de personnages présentés et très souvent avec leurs noms et prénoms pour chaque citation ou bien en utilisant uniquement le nom ou uniquement le prénom mais dans un sens différent.  Pas facile de s’y retrouver au départ le temps pour mon petit cerveau d’assimiler toutes ces personnes.

 

 

  • Féroce est le tome 13 d’une saga. Globalement ça ne pose pas de problème majeur pour suivre l’intrigue de ce tome en particulier. Mais vis à vis des personnages il m’a manqué des éléments pour comprendre et apprécier certaines situations.

 

Bref, vous l’avez compris un peu de chipotage de ma part mais quand même !

Une fois que j’étais dedans par contre, on va pas se mentir Féroce a été bouclé en 24 heures. Facile, quand j’ai franchis le cap de comprendre qu’on jouait sur trois tableaux différents c’était bien plus limpide et le rythme m’est apparu comme plus coordonné et constant au fil de l’assemblage des différentes pièces du puzzle : un flic qui disparaît, une investigation sur un réseau pédopornographie de « petitesmiss » et des os retrouvés dans un zoo. Evidemment, on sent bien qu’un taré rode dans le coin pour chapeauter tout ça.


Avec Féroce, difficile d’être déçue l’intrigue est menée intelligemment sans fausses notes, l’écriture de l’auteure est assez fluide et prenante (malgré un manque d’équilibre par moment) et Danielle Thiéry a conduit de réelles investigations pour étayer son roman. Féroce fait son job, c’est un roman assez dense et ce fut une bonne découverte sans être la révélation de l’année. Si Alix est aussi présente dans d’autres tomes, je relirai avec plaisir Danielle Thiéry.

Ma notation pour le Prix littéraire du Festival Thrillers ⭐⭐⭐

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :