Millénium 5, La fille qui rendait coup pour coup de David Lagercrantz aux éditions Actes Sud

S’il vous plait, il est inutile de voter pour ma lapidation sur la voie publique. Oui, je suis une fan inconditionnelle de la TRILOGIE Millénium et oui, j’ai trahis notre cause, j’ai lu ses « suites » écrites par David Lagercrantz dont la dernière en date : La fille qui rendait coup pour coup aux éditions Actes Sud.


Première chose à établir pour ma défense et que tout soit clair entre nous : pour moi, Millénium est et restera une trilogie comme indiqué ci dessus. Mais j’admets que mon degré de curiosité est tout de même extrêmement élevé donc j’ai lu il y a deux ans le 4ème tome et je suis coupable de la lecture très récente du 5ème.

Second point, j’ai abordé cette lecture (comme la précédente de la même série) dans l’optique où je ne lisais pas une suite à la trilogie initiale, mais plutôt des romans annexes reprenant les personnages principaux.

 » (…)elle vient de sauver un enfant autiste, mais est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour mise en danger de la vie d’autrui. Lorsqu’elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d’un passé qui continue à la hanter resurgissent. Quelqu’un a remis à Palmgren des documents confidentiels susceptibles d’apporter un nouvel éclairage sur un épisode traumatique de son enfance.

Pourquoi lui faisait-on passer tous ces tests d’intelligence quand elle était petite ? Et pourquoi avait-on essayé de la séparer de sa mère à l’âge de six ans ? Lisbeth comprend rapidement qu’elle n’est pas la seule victime dans l’histoire et que des forces puissantes sont prêtes à tout pour l’empêcher de mettre au jour l’ampleur de la trahison. Avec l’aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste d’abus commis par des officines gouvernementales dans le cadre de recherches génétiques secrètes. Cette fois, rien ne l’empêchera d’aller au bout de la vérité. « 


Pour ceux qui ont lu les précédents tomes, et pour les autres, je trouve que la dernière phrase de ce résumé est particulièrement mal choisie, à coup de cloueuse elle s’était déjà pas trop mal débrouillée avec la vérité dans La Reine dans le palais des courants d’air.

Ce sera une chronique assez brève pour la simple et bonne raison que je veux qu’elle soit le plus objective possible ; et je ne rejoins pas ceux qui proclame le « c’était mieux avant ». Avant c’était simplement différent. David Lagercrantz écrit bien, il instaure un rythme constant et a choisi pour cette poursuite de saga de coller aux thèmes abordés par Stieg Larsson : l’injustice, les complots des gouvernements, l’univers des hackers… Il mène le déroulé de son intrigue avec l’alternance de plusieurs points de vue et mêle ces différents itinéraires pour les faire se rejoindre en un seul point de rencontre.

Après un départ un peu molasson, j’ai finis par me laisser embarquer dans la toile méticuleusement tissée par l’auteur parce que je ne vais pas vous mentir, c’est un bon thriller et tous les ingrédients qu’on en attend sont là. Comme pour le précédent tome, j’ai été ravie de retrouver les personnages que j’aime tant de Mikael et surtout la fabuleuse Lisbeth.

Toutefois, je trouve que David Lagercrantz a pris le parti de faire évoluer les personnages d’une certaine façon qui ne colle pas : Mikael m’a semblé bien moins impliqué et actif qu’auparavant et Lisbeth Salander est devenue plus commune : j’ai moins ressentie son besoin viscérale de justice et je l’ai trouvé un peu trop « ouverte », son côté Asperger plus effacé alors qu’il faisait tout son charme. Je trouve aussi qu’il n’était pas nécessaire de rajouter de nouveaux éléments à son passé, son histoire personnelle connue se suffit à elle même.


Chacun à son propre avis et ressenti vis à vis des suites exploitées à la trilogie de Stieg Larsson, il y a les « pro » et les « antis ». Pour moi David Lagercrantz aurait très bien pu reprendre le flambeau des personnages sans utiliser « Millénium » car je pense que c’est ça qui empêche un certain public de vouloir découvrir ces tomes alors qu’ils sont de qualité dans le registre du thriller, Millénium l’original restant incomparable et s’étant terminé au dernier point de la dernière page du dernier tome de la trilogie.

Je trouve dommage que l’amalgame soit fait entre la volonté d’un auteur de poursuivre le travail d’un autre et la volonté d’un auteur à « plagier » un autre : à la lecture des derniers tomes écrits par David Lagercrantz, je trouve qu’il est assez flagrant qu’il n’a pas prétendu pouvoir faire du Stieg Larsson et qu’il a voulu apporter sa contribution, sa vision à une suite possible au travail de l’auteur original.

Bref, il est évident que la trilogie initiale et sa suite n’ont pas la même saveur mais ce sont néanmoins de bons thrillers à découvrir.

Voilà ce que j’avais à dire pour ma défense !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :