La Maison Hantée de Shirley Jackson aux éditions Rivages Noir

La recette d’un weekend réussi ?  Une vieille baraque sans âge, dans un endroit isolé, un professeur adepte paranormal qui réunit des « sujets réceptifs » et on attend de voir ! Voilà le programme de vacances livré par Shirley Jackson dans La Maison Hantée, réjouissant non ?

Hill House est un maison construire au XIX par un industriel. Elle fascine par son allure, son histoire. Elle effraie par son allure, son histoire. Elle est loin de tout, au milieu des collines, les habitants du village voisin ne s’en approche pas et sont hostiles aux curieux qui viennent fureter dans le coin. Même ses propriétaires n’y vivent pas, au mieux elle est louée deux ou trois jours tout au plus, avant que les heureux locataires ne prennent la poudre d’escampette.

Le Dr Montague réussi à convaincre Mme Sanderson, la propriétaire, de l’occuper quelques jours pour y mener une expérience à condition qu’un membre de la famille soit présent. Luke Sanderson rejoint les rangs de « l’équipe » composée, non sans plusieurs désistements, par le professeur lui même, Theodora et Eleanor.

Dès le départ du roman, on comprend que ces joyeux lurons ne sont que des personnages secondaires car la vraie star de Shirley Jackson n’est autre qu’Hill House elle même : l’intrigante qui nous absorbe.

Une fois que vous avez fait le tour du propriétaire (quel humour, je sais), il faut se rendre à l’évidence, La Maison Hantée ne vous fera pas des sueurs froides. Néanmoins, elle distille de la première à la dernière page, une ambiance  malsaine et hypnotisante. On avance comme un funambule entre la folie et le surnaturel, sans trop savoir sur quel pied danser.

L’écriture captivante de Shirley Jackson sème le doute dans notre esprit, comme dans celui de ses personnages et nous pousse à « attendre la nuit », pour observer quelles petites blagues Hill House réserve à ses invités. L’auteure contrebalance l’atmosphère pesante des lieux avec des vacanciers aux personnalités détonantes et très marquées : Luke l’héritier, Theodora l’expansive et Eleanor la paumée. Sans oublier le couple de gardiens, les Dudley, psychorigides à souhait.

Mêlant les codes du roman gothique à ceux du récit fantastique, La Maison Hantée de Shirley Jackson est un bon moment de lecture dont le fil se déroule lentement jusqu’à son apogée. C’est un roman qui fascine et je comprends pourquoi Maestro Stephen King l’a qualifié de « meilleur roman du XX siècle »

Oui je suis très influençable, on ne se refait pas !  🙂

Rendez vous aux éditions Rivages Noir pour ce format poche,

il ne vous reste plus qu’à trouver votre Hill House !

2 Replies to “La Maison Hantée de Shirley Jackson aux éditions Rivages Noir”

  1. Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai adoré et que j’ai bien frissonné. Je n’ai pas eu peur, il n’y a pas de quoi sauter au plafond mais l’atmosphère est assez chargée pour se sentir concernée par tout ce qui arrive aux personnages.
    L’écriture est fluide, abordable et l’auteur réussit admirablement à créer une ambiance délétère !
    Merci pour cet avis ma chère.

    1. L’ambiance fait absolument tout 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :