Satan habite au 21 . Jean Pierre de Lucovich

A V E R T I S S E M E N T – Ce roman est construit sur la libre interprétation de la vérité par l’auteur. En route pour Paris, sous l’occupation aux côtés d’un drôle d’oiseau de détective.

Jean-Pierre de Lucovich s’est inspiré de l’effroyable histoire du Dr Petiot, alias « Satan » un médecin français chez qui l’on a découvert les restes de 27 personnes. Le point de départ est lancé, avec en tête d’affiche, un flic reconverti en détective privé, Jérôme Dracéna.


Jérôme est un mec sympa qui veut aider tout le monde mais un bon gros cliché quand même, le genre loubard-karatéka-collectionneur-de-conquêtes-qui-obtient-presque-tout-ce-qu’il-veut.

Soit, passons. C’est quand même un mec sympa qui s’embarque dans une histoire sordide et j’ai suivi ses petites aventures avec intérêt ou presque.

Avec intérêt car Satan habite au 21 est une lecture plutôt agréable avec une écriture assez fluide. C’est assez passionnant de plonger dans les rues de la ville lumière à cette période sombre de l’histoire et au cœur des réseaux de la résistance.

L’auteur nous renseigne plutôt bien sur les maillages compliqués à l’oeuvre sous l’occupation allemande. A travers ces lignes, le lecteur ressent l’importance du secret, l’implication des résistants et le poids de la peur face à l’ennemi.

En revanche,  la citation de tous les noms des rues qui sont parcourues par ce petit monde n’était pas franchement indispensable. Désolé, je ne suis pas parisienne, j’ai du y aller 2 ou 3 fois à tout casser et c’était franchement pas simple de se repérer là dedans, à moins peut être d’avoir une carte ou un GPS sous la main ce qui aurait gâcher la lecture …. A mon sens, se contenter des quartiers aurait amplement suffit.

Autre petite chose un peu bizarre, je n’ai pas vraiment compris le lien entre toutes les expéditions de notre détective et la traque effective du Dr Petiot, qui est finalement est peu présent dans ce roman.


Un fait divers peu connu en trame de fond , des personnages intéressants, une lecture facile & agréable chez 10/18. Une découverte littéraire satisfaisante qui m’a un peu fait penser à Benzoni et ses aventures d’Aldo Morosini. A découvrir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s