La Route . Cormac McCarthy

Un grand classique du genre dramatique. Quel est donc ce roman qui soulève autant de sentiments partagés parmi la communauté Bookaddict ? A priori une déception…

Sur le fond, l’auteur nous balance dans une ambiance post-apocalyptique, aux côtés d’un père et de son fils qui déambulent sur la route avec un caddie. L’univers qui les entoure est sombre, l’humanité a disparue, le danger rôde.

Sur la forme, les paragraphes sont très courts, très nombreux. Il y a peu de dialogues « construits » (oui je sais d’habitude je ronchonne quand il y en a trop). Le rythme de tout ce roman est extrêmement lent et dénué d’artifices : pas d’explications sur ce qui s’est passé, pas de prénoms pour identifier « le père » et « le petit ».


J’attaque mon édition Points et je découvre un style narratif inédit pour moi, très surprenant, presque déstabilisant mais très intéressant. Je découvre les grandes lignes dessinées par l’auteur :

  • L’instinct de survie
  • La métaphore « porter le feu »
  • L’instinct animal qui prend le dessus dans ce contexte, au delà de toutes les conventions d’une société disparue
  • La barrière très palpable entre le bien/ le mal, les gentils/ les méchants

Et je termine ce bouquin, avec un sentiment mi-figue, mi-raisin car je me suis sentie plutôt indifférente à toute cette atmosphère pesante et à l’existence de ce duo. Le texte est tellement dénué de tout que je n’ai éprouvé aucun sentiment pour ce père et ce petit liés d’un amour sans bornes.

Est ce que je suis passé à côté ? Possible. Tant pis, je passe à autre chose.


Et puis je réfléchis, pendant plusieurs jours et ça vient, McCarthy est un génie !


En fait, tout est terriblement réaliste. Le rythme très lent illustre à merveille la récurrence, la platitude du quotidien dans un monde où la notion de temps a disparue. Il ne reste qu’une fuite perpétuelle, une recherche des besoins primaires pour la survie et l’absence d’échanges humains.

L’amour, le dévouement sans failles d’un père à son fils nous prend aux tripes: il le protège de toutes les façons possibles et n’hésitera pas à utiliser des mesures extrêmes si besoin pour le protéger de la violence des autres.

L’amour, le dévouement sans failles d’un fils à son père, qui lui rappelle que dans ce monde déshumanisé, il reste de l’espoir.

Voilà la force de La route, presque terne à la lecture mais qui nous fait réfléchir, cogiter bien après l’avoir refermé, qui laisse un souvenir indélébile. Après une toute première impression mitigée, voici mon Mea Culpa.


John Hillcoat l’a porté à l’écran. Film que j’ai visionné et qui est une adaptation formidable où la noirceur du monde, la violence et la profonde tristesse dépeinte par l’auteur transpire jusqu’au clap de fin. Grâce à ce film, le message de cette oeuvre littéraire est mise à la portée de tous.

5 commentaires sur « La Route . Cormac McCarthy »

  1. Je pense qu’il faudrait que je le relise, car je n’en garde pas un bon souvenir. Je me rappelle avoir trouvé ce récit terriblement lent et dénué d’intérêt. Mais ayant déjà essayer de lire d’autres livres de ce genre avec le même résultat, je me dis que c’est peut-être pas un style fait pour moi.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord sur la lenteur du récit. Si tu n’as pas du tout tout aimé, plutôt que de t’infliger une relecture regarde le film. Il est bien adapté (moins lent aussi) et très parlant sur le message de l’auteur. Il m’a personnellement bien aidé 🙂

      J'aime

    1. Franchement à la lecture, heureusement que c’est un roman court. C’est ce qui m’a fait tenir c’est que je ne voulais absolument pas passer à côté de ce classique. Par contre si tu essayes et que tu n’accroche pas, n’hésite pas à voir le film il est très bien adapté et la lenteur se ressent beaucoup moins à l’écran qu’à la lecture.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s