Le mec de la tombe d’à côté . Katarina Mazetti

Je ressens aussi parfois un léger frémissement impatient entre les jambes, après cinq mois de célibat. Ça me donne l’impression d’être nécrophile.

Je ne vais pas vous mentir, le titre à fait BEAUCOUP dans mon choix pour cette lecture. Et aussi, j’ai trouvé les avis très mitigés de manière générale sur la toile entre les « grandes déceptions » et les « immenses coups de cœur », si tout le monde n’est pas d’accord, c’est qu’il y a quelque chose d’intéressant derrière tout ça.

Première lecture de cette auteure pour moi et qui m’a longtemps fait de l’œil après avoir rejoint ma PAL. Encore une fois, j’aimerais souligner la beauté des couvertures de la collection Babel aux éditions Actes Sud.

Le mec de la tombe d’à côté raconte la rencontre improbable de deux êtres, Désirée et Benny, une bibliothécaire et un paysan, entre deux pierres tombales : celle du mari de Madame, décédé trop jeune et celle des parents de Monsieur, partis chacun leur tour à un âge plus ou moins avancé.

Ce roman aborde le schéma plutôt classique d’une rencontre, qui elle n’est pas banale, la découverte de l’autre et le chamboulement de l’arrivée d’une nouvelle personne dans la vie.

Malheureusement, nos deux protagonistes sont issus de deux milieux très différents et tout les oppose, comme dirait Désirée, c’est le « choc culturel ». Après les premiers émois, il faut concilier les envies de chacun et avoir une vision commune de l’avenir du couple. Ce qui pose incontestablement problème à ces deux-là.

Les divergences de point de vue sont soulignés par le changement de narrateur à chaque chapitre ; la structure du roman s’appuie sur cette alternance et donne un rythme intéressant en nous permettant surtout d’avoir notre propre avis objectif sur leur Histoire à mon sens.

Je crois que j’ai ma préférence pour Benny, un peu rustre mais plus terre à terre. J’ai trouvé Désirée moins sympathique, elle semble être un brin narcissique et se berce d’illusions. La fin, que je trouve superficielle et égoïste à souhait, n’a fait que renforcer cette impression.

Bref, c’est un roman court, gentillet qui traite de l’incompréhension au sein d’un couple avec un brin d’humour.

Le mec de la tombe d’à côté passe tout seul mais ne me laissera pas un souvenir impérissable. Néanmoins, l’écriture de Katarina Mazetti rend la lecture très facile et le thème qu’elle aborde ici m’a intéressé donc je pense qu’un autre de ses romans pourra tout à fait se faufiler, à l’occasion, dans ma PAL.

7 Replies to “Le mec de la tombe d’à côté . Katarina Mazetti”

  1. Je l’ai lu il y a quelques années et je me souviens n’avoir pas compris l’engouement pour ce roman que j’ai oublié très vite. Merci pour ta critique 😉

  2. Pareil, je n’ai pas compris tout le bruit que l’on a fait autour de ce roman, vite lu, vite oublié. Je me souviens en avoir attendu autre chose, et avoir été déçue par la fin.

  3. C’est ça, un roman qui passe plutôt inaperçu. En tout cas pour moi, je pense que comme toutes les deux je l’oublierai rapidement …

  4. Je ne sais pas si tu as vu, mais tf1 en a fait un film ! Fidèle au livre 🙂

    1. Ah non je ne savais pas, merci pour l’info 🙂

  5. Pas encore lu ce roman qui traîne sur une de mes étagères, par contre j’ai regardé l’adaptation qui est passée à la télé et j’ai trouvé ça plutôt agréable.

    1. Je n’ai pas encore eu l’occasion de la voir, reviens me donner ton avis quand tu l’auras débusqué de ta pal 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :