L’amour des Loving . Gilles Biassette

Big Bang de promesses pour ce titre aux éditions Points : Histoire vraie, Ségrégation, Amour, Condamnation, Cour Suprême. En apparence, un bon roman au rendez-vous s’appuyant sur l’affaire Loving v. l’état de Virginie

Le film étant sorti en Février, je me suis précipité sur L’amour des Loving appliquant le principe du « Lire le livre avant de voir le film », malheureusement, c’est une déception pour moi, j’essaie de vous expliquer.

Mildred Jeter et Richard Loving s’aiment. Ils se marient à la fin des années 1950, a Washington. Une nuit d’été, le shérif fait irruption dans leur chambre. Ils sont arrêtés puis emprisonnés. Car Richard est blanc, et Mildred est noire. Et les mariages « mixtes » sont interdits à cette époque dans l’Etat de Virginie. Ils seront bannis de chez eux, jusqu’à ce que deux avocats travaillant pour les mouvements des Droits Civiques s’emparent de l’affaire pour la porter devant la Cour suprême.
Cinquante ans plus tard, un jeune journaliste découvre cette histoire vraie et méconnue et révèle le rôle que joua le gouverneur de l’Etat dans la ségrégation…

Allez, il faut avouer la 4ème fait saliver : un bon drame en perspective, une fiction inspirée de faits réels, où l’amour malmené doit triompher !!

Le gros point fort du roman c’est le boulot documentaire historiquement parlant, de l’auteur, il faut savoir qu’il a bénéficié du soutien de l’Institut Français pour se rendre sur place et mener ses recherches. Il nous dépeint avec beaucoup de minutie deux époques distinctes :

  • D’un coté, les années 60 avec sa société en pleine mutation, qui subit la guerre intestine entre le Nord et le Sud. L’auteur nous donne un aperçu de certaines manœuvres politiques aberrantes, destinées à bloquer l’intégration des noirs dans la société blanche…
  • Et d’un autre côté, fin des années 2000 avec le tournant historique avec l’investiture de Barack Obama et l’état d’esprit général des américains

Sur la forme, l’amour des Loving est axé sur un témoignage (fiction) d’un sénateur, raciste dont les idées ont guidé la carrière, et nous accompagnons  notre journaliste pendant ses entretiens et sa petite enquête de recherche pour la construction de son article.

Oui mais voilà, le ton employé est extrêmement froid, neutre et objectif ; ce qui m’a complètement bloquée,  je m’attendais à des sentiments déchirants compte tenu de cette histoire  d’amour longtemps bafouée par la justice.

L’écriture de Gilles Biassette est plutôt poétique et le choix d’orienter cette fiction autour d’un reportage journalistique avec des retours en arrière est plutôt pertinent  mais appart ça, je suis resté sur ma faim. J’ai fermé ce livre dans un état d’esprit « PAS CONTENTE, PAS CONTENTE » : j’ai trouvé que les Loving n’étaient qu’une ombre relayée au second plan du début a la fin, alors qu’ils sont la raison d’être de ce roman 😦

Mon ressenti principal est qu’il fut compliqué de structurer ce roman autour des Loving car il y a finalement peu de matière : malgré l’importance capitale de l’affaire, la liberté d’aimer, elle fut très peu médiatisée, les Loving étant des gens discrets. Et qui dit peu de médiatisation dit finalement peu de documentation pour étayer le sujet.

Si vous avez l’occasion de le lire et qu’on en discute, ça sera avec plaisir. Je suis peut être complètement passé à coté, je ne sais pas. Mais mon envie de voir le film reste intacte, à voir si le parti prit par le réalisateur et son point vue sont différents.

Loving_(2016_film)

4 commentaires sur « L’amour des Loving . Gilles Biassette »

  1. Ah mince! Peut-être aurait-il mieux valu oublier le côté témoignage (même fictif) et en faire une œuvre de pure fiction « basée sur des faits réels »? Je sais pas si je suis super claire là pour le coup ^^’
    N’empêche que tu m’intrigues avec ce titre 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Dommage que le style du livre ne s’accorde pas au fond…c’est une histoire touchante et révoltante qui est racontée ici et devrait donc être servie par un style chaleureux…du moins est-ce ainsi que je le vois… 🙂 Pour autant, merci pour cette chronique : tu as éveillé ma curiosité et je pense que je le lirai…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s