Mauvaise étoile . RJ Ellory

Texas, 1964. Après l’assassinat de leur mère, Elliot et Clarence ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maisons de correction et autres établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan, un psychopathe de la pire espèce, les prend en otage pour échapper à la prison et à une condamnation à mort, les deux adolescents se retrouvent embarqués dans un périple douloureux et meurtrier.

Je découvre, oui je sais avec BEAUCOUP de retard, la plume très aiguisée et incisive de RJ Ellory cette année et Mauvaise étoile aux éditions Le Livre de Poche est indéniablement un poids lourd du thriller à mes yeux.

Nous prenons connaissance de la jeunesse chaotique de deux frères. Elliot l’aîné, le plus « turbulent » de ce duo et protecteur de son petit frère, Clarence, plutôt réservé. Ces inséparables qui affrontent toutes les galères de la vie comme ils peuvent, sous l’influence de la mauvaise étoile qui les poursuit…

Comme eux, nous sommes pris en otage par l’auteur dans cette cavale meurtrière et soyez prévenus, Ellory ne nous concède aucun ménagement. L’irruption dans la vie d’Elliot et Clarence, d’un fou furieux de l’envergure d’Earl Sheridan, va littéralement foutre en l’air toutes leurs certitudes et provoquer une réaction en chaîne incontrôlable.

Une réaction qui a plus la dimension d’un véritable cataclysme ; bien au delà d’un petit effet boule de neige.

Ellory accentue les sentiments que nous ressentons vis à vis des personnages en utilisant un ton caustique, des mots parfois très crus et des scènes insoutenables. Avec Mauvaise étoile, il fait ressortir la capacité de chaque individu à être maître de ses propres choix et la prédisposition à la violence latente chez certains.

La notion du bien et du mal est exploitée de façon pertinente en confrontant son lecteur à deux types de personnages principaux :

  • Ceux qui sont très attachants et recherche un semblant de normalité malgré les coups durs
  • Ceux qui sont parfaitement répugnants et s’approprient des droits de vie ou de mort sur le reste de la société

Du côté des secondaires, à savoir l’adjoint au shérif et les fédéraux, l’auteur aborde la divergence de points de vue entre ces deux corps de la police par un traitement très différent de l’enquête. En effet, les Etats-Unis sont dans une période historique particulière où les prémisses du profilage se font sentir : début de la guerre du Vietnam, présidence démocrate de Johnson suivant l’assassinat de JFK.

Mauvaise étoile, déjà qualifié par ailleurs de « road movie« , est un excellent thriller à la construction très perspicace. Si vous avez besoin d’une bonne dose de tension, d’un climat sanglant vous pouvez embarquer sur la banquette arrière, à condition d’être armé de tout ce que vous pourrez …

« Après avoir fréquenté un type comme Earl Sheridan, surtout quand on était aussi impressionnable que Digger Danziger, on avait besoin d’un exorcisme »

5 commentaires sur « Mauvaise étoile . RJ Ellory »

  1. Je découvre tout juste ton blog et je trouve tes critiques très bien construites et très agréables à lire 🙂
    J’ai découvert Ellory avec « Les assassins » comme tu l’as vu sur mon blog et ta chronique me donne envie de lire celui-ci !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s